chez jeannette - sage-femme

Infections materno-foetales dans la région de Motril, Espagne-A. Lopez-Saez, sage-femme


Etude sur l'incidence et la prévalence des principales infections

de transmission verticale chez les femmes enceintes
dans la région sanitaire de Motril


Asuncion Lopez-Saez, sage-femme - Desamparados Mateo Luque, infirmière (Espagne)

     Ce sont des agents infectieux déterminés qui sont à l'origine des sources les plus importantes du problème, aussi bien chez le fœtus que chez le nouveau-né.

     Ils sont capables de se transmettre de la mère à l'enfant pendant la grossesse ou lors de la période néonatale (transmission verticale).

     Dans notre pays, c'est au début des années 80 que des contrôles commencent à être réalisés, dans certains hôpitaux, de façon systématique chez les femmes enceintes.

     Ce sont des programmes de prévention et de contrôle des infections au moyen de sérologies pour détecter des anticorps ou des antigènes spécifiques.

     Aujourd'hui, le contrôle des grossesses se pratique de manière systématique dans tous les hôpitaux.

     Aussi bien le fœtus que le nouveau-né sont susceptibles de contracter des infections qui dans leur majorité sont infra-cliniques puisqu'ils possèdent une immunité incomplète. Le diagnostic différentiel des maladies infectieuses est basé sur l'évaluation conjointe:
- des symptômes cliniques.
- des examens de laboratoires.
- des explorations complémentaires.

     Prévenir les conséquences pour la santé, de la transmission verticalede certains agents, nous amène à insister sur l'importance des vaccins chez la population en général et de façon plus particulière chez les femmes en âge fertile. Il faut aussi détecter les femmes enceintes susceptibles de souffrir d'infections aussi bien aiguës que chroniques qui auront des conséquences sur la santé de leurs futurs enfants.

OBJECTIFS

1) Analyse du degré de réalisation sérologique dans le rayon sanitaire de Motril :
     a) Rubéole.
     b) Toxoplasmose.
     c) Syphillis.
     d) Hépatite B.
     e) VIH (si besoin est)
    
     répartie entre le 1 er, 2e et 3e trimestre de la grossesse.

2) Évaluation des conséquences de ces infections aussi bien chez le fœtus que chez le nouveau-né.

MATÉRIEL ET MÉTHODE

     Une étude rétrospective est réalisée sur 620 femmes enceintes suivies au service d'accouchements dans la période comprise entre le 1 er janvier et le 30 juin 1993.

Ces données ont été résumées à partir:

- des dossiers cliniques.
- du livre des accouchements.
- des informations sérologiques, fournies par les archives informatiques du laboratoire.

CADRE CONCEPTUEL DE L4HOPITAL DE MOTRIL

     Hôpital situé dans la région sud de la province de Grenade (Espagne). Il compte 200 lits pour soigner une population de 132.500 habitants qui, en période de vacances, est multipliée par trois. Le service obstétrique est composé de :

- Un étage d'hospitalisation.

- Une salle de consultation pour femmes enceintes.

- Une salle de pré-travail d'accouchement.

- Deux salles d'accouchement.

RÉSULTATS

1) Sur les 620 cas, 379 sérologies complètes ont été effectuées (61,2 %).

2) Dans 25 % des cas, il manque le contrôle sérologique VHB (virus de l'hépatite B).

3) Sur 465 AgHBs pratiqués, 8 nouveau-nés présentèrent un antigène positif, et furent vaccinés à la naissance (1,72 %).

4) Quatre test VIH ont été réalisés soit 0,64 % des cas.

Ces quatre test se sont avérés négatifs.

5) 474 test sérologiques du 1 ertrimestre ont été faits (rubéole, toxoplasmose et infection syphilitique) ce qui représente 76,45 % des cas. 441 ont l'immunité acquise soit 93,03 %.

6) 442 test sérologiques du 2e trimestre ont été faits identiques à ceux du 1 er trimestre soit 71,29 %.

7) 127femmes n'ont pas effectués ces tests soit 28,73 %.

CONCLUSIONS

1) Tout professionnel en relation avec le milieu maternoinfantile doit être conscient de la nécessité du contrôle prénatal.

2) C'est au long des consultations de la grossesse que l'on doit particulièrement insister sur la détection de toute anomalie qui nous indique que nos patientes sont affectées par ces agents infectieux (rubéole, toxoplasmose gondii, tréponème, AgHBs et le virus HIV).

3) Aujourd'hui, dans toute l'Europe, nous nous questionnons sur l'utilité de la détermination de la toxoplasmose compte tenu sa difficulté d'interprétation.

4) Par contre, nous pensons qu'il serait intéressant d'augmenter la détermination de HIV dès le 1 er trimestre à cause de l'augmentation des transmissions hétérosexuelles que l'on observe actuellement (La détermination du HIV se fait avec l'accord des patientes).

5) Nous devons insister sur les campagnes de vaccination (rubéole, hépatite) pour toute la population et établir des campagnes d'éducation sanitaire. Vu l'efficacité démontrée par la vaccination contre l'hépatite, nous pensons nécessaire de l'inclure



19/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres