chez jeannette - sage-femme

Retrouver "LA CULTURE SAGE-FEMME"


RETROUVER LA CULTURE SAGE-FEMME
extrait de la revue SAGES-FEMMES international n° 2
page 2 Mai/juin 1994


    Depuis l'aube de l'humanité - par nos vécus avec les mères et les familles, par nos observations, notre longue expérience et nos formations - nous perfectionnons l'ART d'accompagner cet évènement à la fois exceptionnel et naturel, heureux et inquiétant qu'est chaque naissance. Madame COULON-ARPIN nous  rappelle comment la « culture sage-femme» était, à l'origine, reconnue comme unique, essentielle à la société et sacrée (voir l'article "du caractère sacré des sages-femmes dans les civilisations antiques").

    Selon une estimation, faite en 1991, nous sommes 10000 sages-femmes en France, 80000 en Europe et plus d'un million dans le monde. Nous continuons à être, comme il était dit dans l'Égypte Ancienne, des « passeuses de vie» au cceur de la création d'un réseau de liens qui aident l'humain à se construire.

Par nos pratiques de suivi global (humain et médical) de la maternité physiologique, de dépistage du risque périnatal et par nos traitements des pathologies obstétricales, sous notre responsabilité ou (et) en collaboration avec un médecin, nous contribuons à la réussite des naissances pour donner à la vie toutes ses chances. Dans ce blog,  sagesfemmes témoignent. Elles racontent leurs vécus et leurs observations en France, en Europe et dans le monde.
   
    Aujourd'hui et dans tous les pays du monde, nous nous réjouissons d'éprouver encore et toujours l'émotion d'accompagner les enfantements. Pourtant, beaucoup d'entre nous vivent le malaise de l'inadéquation entre notre mission fondamentale (pour qui, sommes-nous là ?) et la place que nous confient les législateurs et les sociétés dans une naissance transformée en risque-maladie, trop systématiquement médicalisée, dont les budgets sont très nettement insuffisants comparés à ceux de l'armement ou des personnes âgées. Si l'on veut une bonne santé en fin de vie, ne faut-il pas veiller aux conditions d'entrée dans la vie?

C'est parce que nous sommes avant tout, grâce à notre« culture sage-femme» des témoins des besoins réels des populations que nous percevons les dangers des réponses inadéquates, morcelées, compartimentées, dépersonnalisées, électoralistes en santé périnatale. Nous n'acceptons pas aujourd'hui le paradoxe du transfert des compétences des sages-femmes à d'autres professionnels: la surveillance des grossesses par les médecins généralistes et obstétriciens, la rééducation post partum par les kinésithérapeutes, l'enfant par le pédiatre ou la puéricultrice etc... Nous devons informer les législateurs (ministère de la santé, Caisse nationale d'assurance maladie etc.. .) afin de les aider à prendre des décisions adaptées et qui respectent la place des sages-femmes libérales et salariées dans la continuité des suivis périnataux ou l'accompagnement global de la naissance.

    C'est de ce « rétrécissement de reconnaissance» et du transfert de leurs compé-
tences que vient le malaise grandissant ressenti consciemment ou inconsciemment par les sages-femmes. Certaines quittent la profession; d'autres « baissent» les bras; d'autres ne disent plus rien mais n'en pensent pas moins; d'autres pour être tranquilles et considérées se réfugient dans la technique; d'autres enfin, pour vivre tout simplement, sont acculées à des activités isolées: surveillance des grossesses à risques ou rééducation périnéale dans le post partum proche ou lointain.

Par contre, il en est qui pour exister, étudient l'histoire et la « culture sage-femme », maintiennent le plus possible leur autonomie, réfléchissent en prospectives et deviennent des personnes-ressources essentielles, des sages-femmes« managers» de la profession. Nous présenterons LE MANAGEMENT OBSTETRICAL SAGE-FEMME dont nous pouvons déjà dire qu'il est une manière globale et moderne de gérer la maternité et la profession de sage-femme.

    Nous espérons que notre revue vous plaira. Elle a été créée pour vous restituer le pouvoir de retrouver la « culture sage-femme », d'analyser les situations et de devenir des managers efficaces, dans la diversité de vos pratiques professionnelles en constante évolution. Notre souci est de mettre à  disposition des sages-femmes une information internationale, diversifiée, scientifique, médicale, culturelle, en langue française, pour leur permettre d'améliorer leurs compétences au SAVOIR, SAVOIR FAIRE, SAVOIR ÊTRE en santé maternelle et infantile.




27/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres